Anton Perdoncin

Anton est sociologue et historien. Ses recherches portent sur les migrations, le travail et les dynamiques historiques des rapports de classe. Il est aussi spécialiste en méthodes quantitatives en sciences sociales, notamment en prosopographie quantitative, analyse géométrique des données et analyse de séquences.

Il enseigne les sciences sociales quantitatives réflexives (avec R/RStudio) de la licence au niveau doctorat. Il est chercheur associé au Centre nantais de sociologie (U. Nantes,  CNRS). Il co-anime le séminaire Administrer la preuve statistique en sciences sociales.


Parcours

Depuis 2019, Chercheur post-doctoral, EHESS, Lubartworld (ERC CoG, CNRS, EHESS, IHMC).

Depuis 2016, Membre du comité de lecture de la revue Histoire & Mesure.

2018, Doctorat en sociologie, ENS Paris-Saclay (IDHE.S), « Des Marocains pour fermer les mines. Immigration et récession charbonnière dans le Nord-Pas-de-Calais (1945-1990) ». Consulter en ligne.

2014 – 2019, Agrégé-préparateur en sociologie, École normale supérieure, Département de sciences sociales, Paris.

2010 – 2014, Moniteur et ATER en sociologie, ENS Paris-Saclay, Département de sciences sociales, Cachan.

2008 – 2009, Visiting lecturer, London School of Economics, Language Center, London.

2007 – 2008, Teaching assistant, London School of Economics, Language Center, London.

2007, Agrégation de sciences économiques et sociales, ENS Lyon.

2004 – 2010, Etudiant, ENS Lyon.


News

Le genre des sources : identifier, coder, quantifier

Le genre des sources : identifier, coder, quantifier

Comment et pourquoi trouver des traces du genre des individus dans une source historique ? Le séminaire « Administrer la preuve statistique… » se penche sur le cas de Lubartworld ce mardi 17/11. Rendez-vous sur Zoom !


Publications récentes

2020 (avec Pierre Blavier), « Trajectoires d’activité des immigrés : une approche sociohistorique, 1968-2008 », Population, vol. 75, n° 1, p. 39-70.

2020 (à paraître in Italian), « Lo status in gioco: contratti e immigrazione nell’industria del carbone in Francia (1945-1990) », Le frontiere del contratto. Lavoro, subordinazione, diritti, Claudia Bernardi and Ferruccio Ricciardi (éd.), Palermo, New Digital Frontiers – Società Italiana di Storia del Lavoro (SISLav).

2020 (à paraître), « Abdelmalek Sayad et le travail : une sociologie de l’assignation », Passés croisés, passés composés. Perspectives à partir des « classiques », Paris, Éditions de la rue d’Ulm.

2019 (avec Vincent Gay), « Français et immigrés, même patron, même combat ? La CGT et les immigrés, une tension dans l’universel ouvrier », Béroud S., Bressol E., Pélisse J., Pigenet M. (éd.), La CGT (1975-1995). Un syndicalisme à l’épreuve des crises, Arbre bleu éditions, p. 155‑166.

2019, « Travailleuses et travailleurs immigrés en France », Les zones grises des relations de travail et d’emploi. Un dictionnaire sociologique, Bureau M.-C. et al. (éd.)., Teseopress.

2018 (avec Étienne Pénissat et Marceline Bodier), « La PCS et ses usages : état de lieux et défis », Rapport de mission préalable commandé par le groupe de travail « Rénovation de la nomenclature des professions et catégories socio-professionnelles (2018-2019), Conseil national de l’information statistique (CNIS).

2017, « (Post)Colonial Migrations between States and Companies: Moroccan Workers in Europe », North Africa and the Making of Europe. Governance, Institutions and Culture, M. H. Davis et T. Serres (éd.), London, Bloomsbury, p. 67-89.

2016 (avec Vincent Gay), « Facing De-indutrialisation : Immigrant Coal Miners and Car Factory Workers’ Struggles in France (1980s) », IIIrd International Conference Strikes & Social Conflicts Proceedings, p. 776-788.


Enseignements en 2020-2021

Atelier d’enquête collective (avec Claire Zalc), Enquêter sur les migrations et les persécutions : histoire, quantification, ethnographie, EHESS. Mars – Mai 2021.

TD Enquête par questionnaire (Licence 2), Université de Nantes, UFR de sociologie.

TD Données sociales (Licence 1), Université de Nantes, UFR de sociologie.